Quels sont les 4 grands principes en sophrologie ? 

  

Action positive : la sophrologie nous apprend à nous voir tel que nous sommes vraiment, avec nos qualités et nos défauts, et à développer ce potentiel. Le bonheur est en nous. Un évènement "positif" en entraînant un autre, une mécanique positive se met en marche. La sophrologie part du constat qu'il paraît plus facile d'exploiter la part de positif inclus dans chaque situation, plutôt que d'en extraire – péniblement – le négatif. 

 Réalité objective : comme on ne peut donner aux autres ce que nous ne possédons pas, le sophrologue doit comprendre et percevoir son propre état de conscience pour en tenir compte face à celui de son patient, ce qui l’autorise à se conduire en guide et à établir l’alliance. Il convient d'insister sur l'esprit de « partenariat » qui conditionne et définit la rencontre. 

 Adaptabilité : toutes les techniques qui composent la méthode doivent s’adapter à la réalité des patients et non l’inverse. 

 Schéma corporel : il s'agit d'accueillir son corps tel qu'il est dans le moment, de le ressentir et non pas de le percevoir (image mentale) - sachant que le schéma corporel évolue tout au long de la vie, y compris en faisant le deuil de certaines facultés. 

Qu'est-ce que la phénoménologie ?  

 La phénoménologie, branche de la philosophie, préconise un « retour aux choses mêmes », aux phénomènes. Il s'agit de dépasser nos préjugés, croyances ou habitudes, à tout voir « comme si c’était la 1ere fois ». Le simple fait de poser un regard sur mon attitude "ordinaire" permet d'ouvrir un espace entre ce que je suis vraiment et ce que je pense être. Je me recentre en portant une partie de mon attention sur le vécue interne et immédiat de mon corps, vivant et ressenti dans l'instant où je suis là, ici et maintenant. Je suis présent, présent à la manifestation de mes pensées, de mes émotions, de mes sensations, de mes paroles, de mes actes. Si la pensée est vagabonde, le corps, lui, vit au présent. Et garder un lien entre la tête et le corps, par la sensation de nous-mêmes, nous permet d’être ici et maintenant. En restant attentifs à nos sensations, non seulement nous restons bien ancrés dans l’instant, mais nous découvrons beaucoup de choses sur nous-mêmes. 

Est-ce qu’il existe un diplôme  

de sophrologue ?  

  

Le sophrologue caycedien est un professionnel qui a reçu une formation sérieuse (2 ans minimum) selon les concepts et principes fondamentaux de la méthodologie. Il a acquis les cadres méthodologiques, théoriques et pratiques propres à la méthode au travers desquels il se définit professionnellement. Le titre est inscrit au RNCP.  

 C'est le cas du titre de sophrologue délivré par l'ESSA. 

Est-ce que la sophrologie est légale ?  

  

La sophrologie une profession reconnue par l’Etat mais hors cadre réglementé (comme l’ostéopathie). Le diplôme de sophrologue est inscrit au Registre National des Certificats Professionnels. Il n'est pas obligatoire pour exercer. N'hésitez jamais à vérifier quelle formation a suivi votre sophrologue (formation certifiée dans une école reconnue, mise à jour de ses connaissances, supervision, etc). La sophrologie est apolitique et laïque. Elle n’est liée à aucun courant idéologique ou religieux et respecte les croyances et les opinions de chacun. 

Comment faire pour vivre en harmonie avec soi-même et les autres ? 

  Comment faire la paix avec soi ? Cela passe par une pratique régulière des exercices, qui mène à une meilleure connaissance et acceptation de soi, à l’équilibre physique et mental, à une sensation de bien-être et de tranquillité intérieure...Décider de se donner du temps est déjà un pas sur le chemin de la réalisation de soi. Et dans ce moment de liberté que l’on s’accorde, la conscience peut s’ouvrir, s’élargir... 

Je fais déjà des micros siestes,  

c’est pareil ?  

 La sophrologie, ni même la relaxation, ne consistent pas à s'avachir dans un fauteuil confortable. Il s'agit d'être à la fois dans une attitude passive sans tensions inutiles, tout en étant attentif ou concentré sur un stimulus déterminé:sensations corporelles, respiration, image mentale, son, objet... Si elle permet de récupérer des forces, la sophrologie vise aussi à mieux se connaître, prendre conscience de ses ressources pour mieux les mobiliser... 

Quelle différence entre sophrologie et relaxation ?  

  

En sophrologie, on ne cherche pas uniquement la relaxation musculaire mais aussi et surtout le fait d'être présent à soi ou à ce que l'on fait, dans "l'ici et maintenant". 

Je me sens incapable de suivre ce type d'entraînement : manque de temps, difficulté à me concentrer, etc. Ce n'est donc pas pour moi ?  

  

Ce sont souvent les personnes qui affirment cela qui en tireraient le plus de bénéfices à long terme ! Notamment les personnes caractérisées par : 

 • Une lutte contre le temps (impatience, rapidité dans l'action, plusieurs activités en même temps...) ; 

• Une lutte contre les autres (ambition sociale, compétitivité, émotion d'hostilité...) ; 

• Un engagement élevé dans l'action (le bourreau de travail). 

 

 Ce schème comportemental serait un facteur de risque élevé de maladies cardio-vasculaires. Rassurons les personnes concernées : il est possible de modifier ce schème comportemental et de réduire sensiblement les risques. En sophrologie, chacun va à son rythme. Vous aurez donc simplement besoin de patience, et de persévérance. 

 Pourquoi faut-il s’entraîner ?  

 

Nous sommes convaincus de la nécessité de l’entraînement et de la répétition dans les domaines du sport, de l’art ou de l’éducation. Seulement, dans l’entraînement sophrologique, le but n’est pas toujours apparent : il s’agit d’être plus clair avec sa propre conscience pour mieux ETRE et vivre en harmonie…  

Les résultats ne sont généralement pas immédiats ni « visibles ». La personne qui s’entraîne régulièrement s’aperçoit progressivement de modifications subtiles dans sa vie de tous les jours. Ce sont quelquefois des changements radicaux, mais le plus souvent, c’est une qualité de présence qui se développe, une qualité de vie qui s’installe, qui rendent la personne plus confiante, plus sereine devant la vie et ses aléas. Savoir profiter des bons moments, savoir faire face aux difficultés sans chercher constamment des recettes-miracles ou des coupables, se poser comme sujet, responsable, conscient, libre.  

Lorsque nous faisons quelque chose pour la 1ere fois, cela intéresse le moi. Quand nous répétons cette même chose des dizaines de fois, cela l’ennuie. Si nous le refaisons des milliers de fois, cela le transforme. L’entraînement nous permet de nous libérer de l’exécution proprement dite pour vivre pleinement les sensations. Les objectifs précis sont des facilitateurs (arrêter de fumer, de boire ou de trop manger, préparer une épreuve - examen, maternité... - mieux dormir, améliorer sa mémoire, etc.).  

  

Une fois l’objectif atteint, de nombreuses personnes se rendent compte qu’elles ont en même temps amélioré leurs qualités de vie. Pourtant, cela ne suffit pas toujours à les inciter à continuer. Nous ne pouvons agir que sur nous-mêmes. Nous sommes les acteurs de notre propre vie, nous avons le pouvoir de décision sur nos actes. Nous transformer ne dépend que de nous. 

La sophrologie peut-elle  

tout « guérir » ?  

 Il ne faudrait pas voir la sophrologie comme une panacée, une réponse à tous les maux. La sophrologie n' est pas « magique ».  

Elle ne peut pas résoudre pour vous un problème matériel important par exemple ; par contre elle peut vous permettre de le relativiser ou de prendre du recul pour mieux le résoudre. 

  

La pratique régulière reste un remède à de nombreuses difficultés quotidiennes. Il est ainsi intéressant de développer avec l'entraînement une "réponse de relaxation" atteinte en quelques secondes. Cela ne s'acquiert qu'avec l'entraînement... 

Quelle différence entre la sophrologie et la psychanalyse ou la psychologie ?  

 La sophrologie étudie la conscience, non l'inconscient, le positif plutôt que le négatif. Elle n’utilise pas l’interprétation comme un diagnostic ou un moyen thérapeutique, mais elle permet que le vécu de chaque personne parle pour elle-même.  

C’est un entraînement psycho-physique de la conscience basé sur la perception positive de notre monde intérieur et du monde extérieur.